Craignos

Grâce à son anti-héros Ernesto, interprété par l’auteur-réalisateur Jean-Pascal Zadi, la série Craignos dédramatise des sujets tels que le chômage, la prison, le football ou encore la politique. Un divertissement hilarant, rythmé et plein de rebondissements.

Avec cette série, Jean-Pascal Zadi, heureux vainqueur du César du meilleur espoir masculin, veut briser la morosité ambiante qui imprègne trop souvent les thèmes liés aux quartiers populaires.
Ernesto, jeune chômeur invétéré sans histoire, vit avec sa copine Rose dans une petite ville bien tranquille de la région parisienne. Joe, un ami d’enfance, lui confie un sac contenant 100 000 euros la veille de son incarcération.

L’ayant malencontreusement perdu, Ernesto se voit précipité, avec ses deux meilleurs amis Tito (Jérôme Guesdon) et Sam (Lotfi Labidi), dans une folle course contre la montre pour récolter le butin avant la libération de l’impitoyable Joe six mois plus tard.

Les 7 épisodes de 13 minutes de Craignos ont été visionnés plus d’un million de fois, diffusés à l’époque sur la chaîne YouTube de la radio Mouv’ avant d’être repérée par France Télévisions et mise en ligne sur sa plateforme france.tv. Cette réjouissante première saison réalisé en 17 jours avec des proches et très peu de moyens, introduisait, dans le décor d’une cité banale, un de ces héros punching-ball qui prend les coups avec constance et retrouve immuablement sa forme initiale, irrésistible de caquet sans cesse rabattu, preuve sur pattes que le ridicule ne tue pas.

Jean-Pascal Zadi poursuit son ascension. Alors que sa comédie Tout simplement Noir suscite l’engouement du public, le scénariste et réalisateur a signé avec France.tv pour tourner cet été Carrément craignos, la suite de sa web-série à succès Craignos.

La série revient avec des aventures encore plus craignos et totalement barrées ! Rythmée et pleine de rebondissements, cette série est avant tout un vrai divertissement.