La nuit du 12

La Nuit du 12 est un thriller franco-belge réalisé par Dominik Moll sorti en 2022. L’intrigue est inspirée d’un fait réel décrit dans le livre 18.3 : Une année à la PJ de Pauline Guéna, publié en 2021.

Réalisateur d’Harry, un ami qui vous veut du bienLemming et Seules les bêtesDominik Moll signe un nouveau thriller avec La Nuit du 12. Le film s’ouvre sur un meurtre épouvantable commis dans la Maurienne.

Clara, est assassinée, brûlée vive par un homme cagoulé, alors qu’elle revenait d’une soirée entre copines. Le lendemain, la PJ de Grenoble se rend sur place et débute son enquête. Le groupe mené par le capitaine Yohan Vivès (Bastien Bouillon) interroge plusieurs hommes ayant côtoyé la victime Clara (Lula Cotton-Frapier), qui sont tous suspects. Hanté par cette affaire qui stagne, Yohan voit ses collègues perdre pied comme lui, à commencer par son ami Marceau (Bouli Lanners), qui ne supporte plus les horreurs auxquelles ils sont confrontés.

Dans cette Nuit du 12, ce sera le travail quotidien mené par les policiers sur l’affaire qui nous guidera. Un travail minutieux et obsédant à partir duquel, de la même façon, le film conduit son propos. Lequel concerne les hommes, et plus précisément leur relation aux femmes, la place qu’ils leur accordent, la violence qu’ils sont capables de déchaîner contre elles. Ces questions hantent le film. Elles déterminent sa noirceur et sa gravité.

Pour La Nuit du 12, Dominik Moll et son coscénariste Gilles Marchand se basent sur l’ouvrage 18.3 : Une année à la PJ de Pauline Guéna, qui a suivi des agents de la police judiciaire de Versailles pendant un an, entre 2015 et 2016. L’affaire que le long-métrage reprend est celle d’une femme qui a été brûlée vive alors qu’elle rentrait chez elle. Le féminicide dont il est question ici s’est réellement produit. C’est ce fait divers qui a retenu l’attention de Dominik Moll. Elle lui a inspiré son septième long-métrage, dont la puissance formelle, la qualité d’écriture, l’intelligence du casting rejoignent celles de ses premiers films.

C’est un film qui a un ton et un style singulier, avec un discours salutaire implacable. C’est un film très puissant, bouleversant qu’il faut absolument aller voir !